Bienvenue sur le forum de Exodus-Privacy.

Plusieurs sujets de discussion vous attendent.

Comme tout forum, celui-ci est soumis à la loi française

Les propos discriminants ne sont pas les bienvenus et seront sanctionnés sans aucune pitié. Nous vous demandons d'être bienveillant·e·s les un·e·s envers les autres.

Le forum n'est accessible qu'après enregistrement..



L'Équipe d'Exodus Privacy

 Welcome on the Exodus-Privacy forum.

Many topics are waiting for you

As this forum is under French law, any author of discriminatory comments will be banned without mercy. Please be kind with everybody.

The topics are only available to registered people.



The Exodus Privacy Team.

🎥 Projet de vidéos/podcasts expliquant comment fonctionne εxodus



  • Lors de la rĂ©union des membres a Ă©tĂ© Ă©voquĂ© l’idĂ©e de rĂ©aliser des podcasts expliquant le fonctionnement de εxodus.

    • VidĂ©o/podcast expliquant ce qu’est un pisteur
    • VidĂ©o/podcast expliquant comment nous dĂ©tectons un pisteur


  • @u-039b
    Je veux bien commencer la vidéo expliquant ce qu’est un pisteur. Il me faut donc au moins une personne étant très au fait sur le sujet !



  • Je participerai très volontiers !!
    J’avais ce plan en tête, il est largement perfectible, modifiable, n’importe quoi-able.

    • Qu’est ce qu’un pisteur ?
      C’est un petit morceau de logiciel en charge de collecté des données sur la personne qui utilise une application ou bien sur l’utilisation qu’elle fait d’une application.
    • Comment des pisteurs se retrouvent dans une application ?
      Une application est créée dans le but de rendre un service (suivi de glycémie par exemple). La personne créant cette application décidé d’y ajouter un pisteur qui lui, va automatiquement collecter des données à la place de l’application.
    • Pourquoi mettre des pisteurs ?
      Bien souvent, le but des pisteurs est d’offrir, à la personne qui créé une application, des services, comme, par exemple, analyser l’audience d’une application (savoir quels types de personnes l’utilisent). Certains autres pisteurs vont rapporter de l’argent, indirectement, à la personne qui a créé l’application (pub) ou directement en monétisant les données récoltées.
    • Les pisteurs, ils font quoi concrètement ?
      Par exemple, le pisteur de Teemo collecte à intervalles réguliers la position géographique du mobile et l’envoie à la société Teemo.

    Ceci est, bien entendu, Ă  retravailler.



  • Ben c’est super !

    Je pense que c’est important de partir des exemples-qui-parlent-aux-gens pour élargir à des concepts.

    Avec cette thématique-là, ce serait vraiment super de faire une animation assez simple comme https://www.youtube.com/watch?v=oQbei5JGiT8 plutôt que des gens qui parlent devant une caméra.



  • +1 pour les animations.
    Si nécessaire, j’ai 2 tablettes graphiques qui traînent. Par contre, je ne sais pas dessiner :white_frowning_face:.



  • Je laisse ça ici , mais je verrai bien soit une video, soit dans une video une partie qui explique comment fonctionne un APK, et ce qui justifie du coup l’analyse qu’on peut y faire sans faire de dĂ©compilation.
    Ça peut être l’occasion aussi d’expliquer pourquoi il est possible que nous ne détections pas certains pisteurs dans une application.



  • Pour les dessins, je suis très forte en bonhommes bâtons, mais ça peut ĂŞtre un bon moyen de faire un appel Ă  contribution. Je pense qu’il vaut mieux rester sur une animation simple, sobre et assumĂ©e comme telle. Si on reprends l’exemple de la vidĂ©o du thĂ© et du consentement (cf. plus haut), il me suffit d’avoir des dessins sur un arrière-plan transparent pour pouvoir faire un truc (j’ai ce qu’il faut en matière de montage et prise de son).

    (Je vous épargne le scénario « Cthulhu et les pisteurs de R’lyeh »)
    J’utilise un personnage, mais on peut aussi s’adresser à la personne qui regarde.
    Tout cela n’est qu’une proposition, hein :)

    Titre : les pisteurs en xx secondes / minutes

    Image : Une main manipule un smartphone ou toute autre image évocatrice.
    Voix-off : Tous les jours, Camille utilise des applications sur son téléphone qui lui rendent service. Elles lui donnent la météo, le solde de son compte en banque et lui permet de suivre sa glycémie car Camille est diabétique.
    Et là, on peut faire en sorte que des pictos évocateurs (le soleil pour la météo…) aparaissent autour du smartphone au fur et à mesure que la voix off les énumère.

    Voix-Off : mais ce que Camille ne sait pas, c’est que dans chacune de ces applications, il y a des pisteurs.
    Image : il faudrait trouver un picto/dessin qui représenterait un pisteur… quelque-chose en rapport avec les espions, un truc caché ? Ou un aspirateur ?

    Voix-off : les pisteurs ont été rajoutés par la personne créant l’application pour pouvoir collecter des données. Cela peut concerner l’endroit où vit Camille, [insérer là d’autres exemples]
    Image : comme on avait tout à l’heure des pictos autour du smartphone qui apparaissent, là on a des pictos qui apparaissent autour du pisteur au fur et à mesure.

    Voix-off : la personne qui a créé l’application peut par exemple savoir quels types de personnes l’utilisent, mais peut aussi gagner de l’argent par le biais de la pub [à expliciter] ou directement en monétisant les données récoltées.
    Image : ce serait bien de pouvoir montrer par un schéma les données qui partent du smartphone de Camille, aspirées par le traqueur qui le transforme en dollars… Mais du coup le créateur de l’appli est un peu absent du schéma.

    Je trouve que ce serait pas mal de rajouter un dernier élément autour du fait que Camille peut analyser ses applications sur Exodus privacy.

    Et après : « générique » de fin avec le logo d’EP et un lien vers le site.



  • Pour l’après gĂ©nĂ©rique, on a le gif que @elkohrh nous a fait.



  • Je me suis amusĂ©e Ă  en faire un bout.
    La qualité est moyenne, c’est normal car je l’ai exporté de façon à ne pas faire un fichier trop lourd. C’est juste un test pas abouti.
    On est bien d’accord que je suis ultra-nulle en dessin (néanmoins ma fille a su reconnaître un smartphone, un nuage et des euros, c’est déjà pas si mal), mais je trouve que la forme fonctionne pas mal.
    Qu’est ce que vous en pensez ?

    Pour compléter mon micro-scénario plus haut, quelques questions :

    • Quels exemples de donnĂ©es vous paraissent pertinents Ă  donner pour complĂ©ter la phrase “Cela peut concerner l’endroit oĂą vit Camille”, que ce soit Ă  la fois rĂ©aliste et proche du quotidien ?
    • J’ai besoin qu’on m’explique le fonctionnement de la pub et des pisteurs. Si je comprends bien, les donnĂ©es rĂ©cupĂ©rĂ©es permettent d’envoyer de la pub ciblĂ©e et c’est le crĂ©ateur de l’appli qui rĂ©cupère des sous ? C’est un peu flou :)
    • De façon globale, le rĂ´le du crĂ©ateur de l’appli dans l’existence des pisteurs est-il aussi tranchĂ© que ça (c’est le crĂ©ateur qui dĂ©cide dans un but mercantile ?) ?

    Merci merci :)



  • J’aime bien tes petits dessins :-)

    Pour les données on peu bien sûr avoir l’endroit ou elle habite, mais aussi là ou elle fait son jogging, les calories qu’elle perd…

    Le créateur de l’appli n’est pas forcément conscient d’utiliser des pisteurs. Il peut très avoir besoin de géolocalisation et plutôt que lire une document ardues avec énormément de risque de faire mal et perdre du temps, il peut utiliser une brique toute faite qui lui apporte ce qu’il veut… et ce qu’il ne veut pas, « à l’insu de son plein gré ». Du coup dans ce cas, ce n’est pas lui qui gagne les sous mais le créateurs de la brique logiciel. Icelui capte les données des utilisateurs et les revends à …



  • Je suis fan !!!

    • Cela peut concerner l’endroit oĂą vit Camille, oĂą elle se rend tous les jours de la semaine (bureau), la pharmacie oĂą elle se rend tous les mois pour renouveler son traitement, …

    • Pour la pub et les pisteurs. Mieux une pub sera ciblĂ©e plus la personne aura de chances de cliquer dessus et plus la pub vaut cher. Ainsi, la personne qui a crĂ©Ă© une application affichant de la pub touchera de l’argent en retour quand une personne a cliquĂ© sur la pub. Les pisteurs sont donc lĂ  pour en savoir plus sur nous afin de ne pas nous monter des pubs que ne nous correspondent pas.

    • C’est la personne qui crĂ©Ă© une application qui dĂ©cide quels pisteurs y seront incorporĂ©s. En fonction du type de pisteurs, cela va lui rapporter de l’argent ou bien savoir quand l’application a plantĂ© ou bien savoir quels types de personnes utilisent son application.

    Et franchement, chapeau !!!

    [edit] pour rebondir ce que dit @Lovis_IX, il arrive parfois que certaines personnes créatrices d’application fassent juste n’importe quoi sans vouloir.



  • J’ai retravaillĂ© le texte Ă  partir des Ă©changes ci-dessus.
    Je trouve la fin maladroite et un peu “réclame”. Mais je n’aime pas trop l’idée de rester sur “ben c’est pas cool du tout les pisteurs” sans parler d’EP… Qu’est ce que vous en pensez ?

    Titre : les pisteurs en 2 minutes
    Tous les jours, Camille utilise des applications sur son téléphone qui lui rendent bien service. Elles lui donnent par exemple la météo, le solde de son compte en banque ou lui permettent de suivre sa glycémie car Camille est diabétique.
    Mais ce que Camille ne sait pas, c’est que dans chacune de ces applications, il y a des pisteurs.
    Ces pisteurs ont été rajoutés au moment de la création de l’application dans un seul but : pouvoir collecter des données personnelles. Par exemple l’endroit où vit Camille, le lieu où elle travaille ou bien la pharmacie où elle renouvelle son traitement médical.
    Ces pisteurs permettent à la personne qui a créé l’application plusieurs choses.
    Tout d’abord, de savoir qui utilise l’application, d’en connaître l’audience.
    Mais aussi, si l’application propose de la pub, de cibler celle-ci au maximum. En effet, plus la publicité est ciblée, plus elle est efficace, donc plus elle rapporte d’argent.
    Et enfin, la personne à l’origine de l’application peut revendre les données collectées par les pisteurs.
    Mais Camille, ça ne lui plaît pas trop, tous ces pisteurs qui collectent des choses sur elle à son insu. Alors Camille, maintenant, quand elle installe une application, elle va d’abord sur Exodus Privacy. Cette plateforme analyse les applications gratuites du Google store et détecte présence ou l’absence de pisteurs.
    « générique » de fin avec le logo d’EP et un lien vers le site.



  • Deuxième mouture ici
    Ca manque de son, de sous-titres, mais sinon c’est pô mal.



  • Je suis en train de finaliser la vidĂ©o. Il n’est pas forcĂ©ment nĂ©cessaire d’avoir une charte graphique très prĂ©cise des vidĂ©os d’EP. NĂ©anmoins, quelques questions que je vous soumets :

    • Quelle licence on utilise ? CC BY-NC-SA ?
    • On est bien d’accord que l’auteur de la vidĂ©o, c’est EP (rien n’empĂŞche de prĂ©ciser dans la description qui a fait quoi le cas Ă©chĂ©ant) ?
    • On met systĂ©matiquement une image Ă  la fin avec le logo, le lien vers le site… et rien d’autre ?
    • Ah et oui, je pense que les sous-titres sont indispensables et doivent ĂŞtre systĂ©matiques
    • Vous voyez autre chose Ă  prĂ©ciser ?


  • @metal_pou

    • Quelle licence on utilise ? CC BY-NC-SA ?
      CC-BY-SA me semble bien.
    • On est bien d’accord que l’auteur de la vidĂ©o, c’est EP (rien n’empĂŞche de prĂ©ciser dans la description qui a fait quoi le cas Ă©chĂ©ant) ?
      N’hésites pas à te citer si tu le souhaites.
    • On met systĂ©matiquement une image Ă  la fin avec le logo, le lien vers le site… et rien d’autre ?
      Logo de EP + lien vers le site est un minimum. Pour le logo, en voici un animé. Tu pensais rajouter autre chose ?
    • Ah et oui, je pense que les sous-titres sont indispensables et doivent ĂŞtre systĂ©matiques
      +1 pour les sous-titres. Il sera également possible de fournir : la vidéo avec sous-titre, juste le son ou juste le texte.
    • Vous voyez autre chose Ă  prĂ©ciser ?
      Rien de particulier :smile:.


  • Yop, troisième mouture avec sous-titres et musique.
    Sur l’image de fin, j’ai rajouté le logo en gif, l’URL du site, la licence et l’année.
    Comme ça, si elle se retrouve à se balader on ne sait où, il y a suffisamment d’éléments pour savoir d’où elle vient et de quand elle date.



  • C’est de mieux en mieux.
    Toutefois je ne demande s’il ne faudrait pas un fond au sous-titre (un rectangle translucide) pour qu’ils apparaissent toujours nets (il y a par exemple un déficit de lecteur avec la croix de la pharmacie).
    Je trouve aussi que par moment la musique couvre ta voix.

    Et je votre pour qu’on te nomme cheffe des aspirateurs et des bonhommes bâtons dessinés d’EP.



  • Ouaip, il faut que je rebaisse un coup la musique, tu as raison.
    Pour les sous-titres, c’est pas totalement satisfaisant même si c’est mieux que la toute première version où là on ne voyait rien quand il y avait un dessin en dessous.
    Si j’augmente les contours, je peux essayer… Mais j’attends d’autres avis car c’est un peu chronophage ce truc de modif des sous-titres.



  • Hello,

    Puisqu’on ne m’arrête plus, j’ai commencé à réfléchir à une autre vidéo sur la thématique des types de pisteurs et des types de données collectées. Ca ne tient pas en en 2 minutes.
    Voici donc une première proposition :
    Les différents types de pisteurs en 3 minutes / Quelles données sont collectées ?

    Camille sait maintenant que dans les applications qu’elle utilise sur son téléphone, il peut y avoir des pisteurs, ces morceaux de logiciels chargés de collecter des données (lien vers la vidéo précédente). Mais elle aimerait en savoir plus et notamment quel type de données sont concernées.

    Grâce aux pisteurs qui collectent les données personnelles, il est possible de savoir plein de choses sur Camille.
    Par exemple que Camille va tous les mois à la même pharmacie, grâce aux pisteurs de localisation. Ils utilisent les capteurs du téléphone comme la puce GPS ou les réseaux wi-fi environnants pour établir où est le téléphone de Camille.
    Il est aussi possible de savoir que Camille fait du 38, est féministe et passionnée de tuning automobile grâce à l’historique des sites consultés ou la liste des applications de son téléphone. C’est ce qu’on appelle le profilage, qui permet d’établir un profil virtuel. Plus il est précis, plus il vaut cher sur le marché des données personnelles.
    Camille utilise plusieurs pseudonymes sur Internet… Grâce aux pisteurs d’identification le lien entre les activités de Camille sur le net et dans la vie réelle peut se faire.
    Enfin, il est possible, avec des pisteurs de publicité, de faire de la publicité ciblée. C’est ainsi que dans certaines applications, Camille verra des publicités très proches de ses centres d’intérêt.

    Les pisteurs ne collectent pas seulement les données personnelles, mais aussi les données d’usage.
    [insérer ici une définition] Elles permettent à la personne créatrice de l’application de mieux connaître les personnes utilisatrices, c’est-à-dire l’audience de l’application. Cela lui permet aussi d’avoir connaissance des dysfonctionnements de l’application, et par exemple, de savoir que sur telle marque de téléphone, il y a des bugs.

    J’attends vos retours :)



  • Super !!!
    Peut-être remplacé tuning automobile par quelque chose de mon clivant/cliché. Je pense que c’est le moment pour aborder le fait que les applications dédiées à certaines communautés servent de marqueurs (religieux, médical, orientation sexuelle, …).

    Définitions de données d’usage : statistiques anonymes comme par exemple, le temps de chargement de l’application ou le nombre de fois où elle est lancée, … et ce, sans lier l’information à une personne physique ou virtuelle.


Log in to reply