Aller vers les médiateurices numériques



  • Bonjour,

    Suite à notre AG, j’ai commencé à recenser les organisations dont nous pourrions nous rapprocher pour faire connaître EP aux professionnel.le.s de la médiation numérique. Vous verrez, c’est très bibliothécocentré, n’hésitez pas à ajouter des éléments !

    ABF : association des bibliothécaires de France
    C’est LA grosse association de bibliothécaires. A noter :

    • Deux commissions peuvent être intéressées par nos travaux : la commission stratégie numérique qui avait notamment mis la question du rôle des bibliothécaires face à la protection de la vie privée au centre des débats et la commission Labenbib qui réunit pas mal de médiateurs et médiatrices numériques qui pourraient être sensible à la plateforme Exodus, mais aussi à des projets comme PiRogue.
    • Les mandats actuels de l’ABF prennent fin en décembre 2018. Il est donc inutile de s’en rapprocher tout de suite, mais informer les deux commissions pré-citées de notre existence peut être intéressant quand les nouveaux membres auront été élu.e.s
    • Les commissions régionales organisent des journées professionnelles et la formation d’auxiliaire de bibliothèque. Pour cette dernière, le programme est décidé de façon très centralisée avec une inertie qui me laisse sans voix, mais pour les premières, cela peut être intéressant de s’incruster en fonction des thématiques (d’où l’importance de se faire connaître par les commissions pré-citées - j’assure une veille sur le sujet).
    • Il y a un congrès annuel au mois de juin qui réunit plein de bibliothécaires. Cela peut être intéressant de proposer des ateliers ou présentations, mais on a le temps de décider…

    Le réseau parcours numérique : réseau de médiateurs et médiatrices numériques en Pays de Loire, coordonné par Ping. C’est un moyen de toucher des gens de terrain, il y a notamment une newsletter et des journées de formation/rencontre régulièrement organisées, où EP aurait toute sa place.
    Il existe sûrement des équivalents dans d’autres régions, n’hésitez pas à les ajouter si besoin. Je vais par ailleurs me renseigner.

    La liste cryptobib : liste de diffusion de bibliothécaires (mais pas que) qui organisent des cryptoparty (et pas que). J’y relaye les actualités d’EP, il faut continuer.
    Par ailleurs, cette liste a un projet de wiki d’outils utilisables par les bibliothécaires (et autres) pour des ateliers autour des questions de vie privée (je suis dans la boucle, mais qu’au moins EP soit citée, ce serait bien).

    Les bibliothèques départementales : leur rôle est de former et accompagner les bibliothécaires des communes de moins de 10000 habitants. Elles font de plus en plus de “choses” autour du numérique, de façon très variable en fonction des moyens et des compétences qu’elles possèdent. Je vais regarder dans leurs programmes de formation si des éléments peuvent faire écho au travail d’EP.

    Du point de vue stratégique, je verrais bien trois niveaux :

    • créer du réseau afin que les médiatrices et médiateurs numériques connaissent notre existence et que la plateforme et l’application fassent partie de leurs outils de médiation
    • Aller en journée pro / congrès ou autre pour présenter les outils et résultats d’EP
    • Faire des ateliers reproductibles en médiathèque/bibliothèque/cybercentre/collèges… simplement par des médiateurs et médiatrices.

    On en discute quand vous voulez 🙂


  • administrators

    Est-ce que crois que ça faut le coup d’aller (quand j’aurais la voiture) dans les bibliothèque (ce ne sont pas encore des médiathèques) dans les villages qui entourent celui que « j’habite » pour tâter le terrain ?

    Est-ce que les petits vieux qui vont chercher leur Barbara Carthland mensuel sont intéressés par ce genre d’information (il ne faut pas se leurrer sur le genre de public) ou bien se rapprocher des maires pour faire quelque chose avec les enfants (mais les « petits » n’ont pas de portable et les « grands » n’ont pas le droit de les avoir avec eux à l’école).



  • Mon idée est plus d’aller voir les personnes professionnelles (ou bibliothécaires bénévoles) et pas le public directement car :
    . elles connaissent leur public
    . elles ont la confiance du public (enfin, si tout va bien)
    . ça permet de ne pas nous épuiser à aller partout.

    Après ça peut être intéressant de voir ce que ces bibliothèques proposent en ateliers autour du numérique et regarder qui les anime (un.e membre de l’équipe, une asso locale, un.e pro extérieur.e rémunéré.e ?).



  • Et pour les maires il vaut mieux connaître leurs axes politiques en amont pour être dans les bonnes cases.
    Selon mon expérience, mieux vaut avoir un bon contact avec les agent.e.s de la bibliothèque qui obtiennent la validation politique que l’appui d’un politique qui va imposer un projet à des bibliothécaires que ça embetera peut être.



  • @metal_pou Pour un réseau de médiateurs et médiatrices numériques autour de Rennes Métropole (en bibliothèques ici), tu peux adresser une demande à www.lesmediatheques-rennesmetropole.fr/contact Cela pourra intéresser le comité numérique qui regroupe différentes médiathèques et qui travaille sur les ressources et la mutualisation des actions type ateliers pour le public.